Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

!!!!!!    Pour ceux qui prennent en route, le début, c'est par ...   !!!!!!!

 

Jeudi.


Nouveau réveil pénible au sein de notre camping de bedonnants.
Ce matin, nous avons néanmoins une excellente raison de nous lever, puisqu’aujourd’hui, on part.

Devenues presque téméraires au milieu de tout ce peuple de sans-gêne, nous déplaçons sans honte notre table à l’ombre de l’arbre de l’emplacement d’à côté pour petit déjeuner – puisque de toutes façons on s’en va, alors s’ils sont pas contents c’est la même chose.

Jour 4 dialogue 1

Un seul regret tout de même au moment de partir : la mamie de la caravane de derrière – qui jusqu’ici nous semblait empaillée – nous adresse de nombreux sourires ponctués de « ah ben dis donc » affables en nous regardant ranger pour la troisième fois notre barda. On est peut-être passé à côté de la rencontre et de l’amitié du siècle, mais c’est comme ça.

 

A noter aussi, la découverte d’une chenille jaune fluo à poids bleus d’une douzaine de cm sur la jante de la voiture (si si ça existe, et ça fait un peu peur d’ailleurs):

 chenille

Je pense qu’on a du l’emmener avec nous sur la route et qu’elle est allée repeupler une zone inattendue pour sa race, et tout ça, grâce à nous.
Enfin bref.

Ça pris à part, nous quittons le camping à toute barzingue, direction le grand nord, par la même petite route de montagne qu’à l’aller, version descente.

N. verdit à nouveau, mais c’est bon signe, c’est qu’elle est toujours vivante – elle a un peu tripoté la chenille avant de partir.

 

Arrivée en fanfare à notre camping tant regretté, vainqueurs que nous sommes à la grande course à l’emplacement, et même un tantinet méprisantes vis-à-vis de ceux qui attendent derrière nous, et qui, eux  – les imbéciles – se pointent sans avoir réservé.

Petit sourire complice de la gérante, hochement de tête approbateur en guise d’autorisation de passage, et nous nous engageons fièrement sur le chemin de l’emplacement promis.

 

Surprise - et on l’avait pas vu venir celle-là - l’emplacement en question, il est occupé.

Bon, on rigole un peu, haha, décidemment, ces hollandais ils comprennent rien, ils ont pas pigé qu’il fallait vider les lieux avant midi.

La gérante nous rassure, elle va les faire dégager fissa, et puis nous, maintenant ou plus tard on s’en fout, de toutes façons, on a réservé et on est tranquilles pour ce soir.

 

En attendant, on a faim et pas d’emplacement pour déplier nos affaires, alors on mange sur le parking comme des malheureuses.


Jour4 illustration 

Ensuite direction le village pour l’après-midi.

Nous avons enfin l’occasion de visiter autre chose que l’office de tourisme, et le squat traditionnel pour nous en l’occurrence, c’est le Café de Paris – il y a toujours un Café de Paris où qu’on aille, vous aviez remarqué aussi ?

Prise de position.
Cafés.
Journaux locaux.

Les nouvelles du jour : « 8 bébés morts retrouvés dans un jardinet ». Les versions divergent en glauquitude selon le canard.

Ou encore « Fin de poursuites judiciaires pour Bertrand Cantat ».

Aaaaah, nostalgie nostalgie… Il y a 8 ans, nous avions appris l’affaire dans le même journal du coin et dans ce même café.

On se demande si Bertrand Cantat a une idée de ce que nous nous avons fait pendant que lui se démerdait avec la justice, et puis on se dit que peut-être il s’en fout et ça nous vexe un peu.

 

Interruption de notre moment litteraturo-philosophique par un appel intempestif de la gérante du camping :

 jour 4 dialogue 2
Oui, hahaha, qu’elle fait.

 Jour 4 dialogue 3
Répondons-nous avec un soupçon d’inquiétude dans la voix.

 jour 4 dialogue 5
Nous rassure-t-elle pas vraiment.

 

Retour à la case camping, et nouvelles négociations.

Et là, on se marre ; pas d’emplacement libre, MAIS une réservation officielle = on peut planter notre tente sur un non-emplacement avec autorisation de la gérance.

Et après avoir fermement refusé la proposition du coin casé entre les tables de ping-pong et les toilettes, la gérante capitule et lâche finalement le fatidique:

 jour 4 dialogue 6

Ce qui est quand même absurde, vous concèderez aisément.

 

Ravies, nous déballons à nouveau et avec enthousiasme notre barda, et cette fois-ci, sans même prendre garde à ne pas gêner les petits chemins sur lesquels on empiète largement. On s’étale, et on est top bien.

Tiens, les hollandais ont même un peu avancé la construction de leurs barrages en notre absence.

Soirée de paix et de béatitude : ON A GAGNÉ !!!!


blog

Illustration 1: Joie, félicité, bonheur et ravissement


Partager cette page

Repost 0
Published by

Bienvenue!

Attention: toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes serait parfaitement fortuite étant donné que je ne me coiffe jamais comme ça.

Rechercher

Bannière gauche 3

Et puis...

ErnestineChroniqueU2

Et aussi

Bannière camping4     

Jour 1  "L'arrivée au Lieu-Dit"   
Jour 2  "La Peur" & "La Déconvenue"
Jour 3  "Longueurs"   
Jour 4  "Le retour des enfants prodigues" 
Jour 5  "L'acharnement du sort"      
Jour 6  "L'apothéose" Parties 1&2
Jour 7 "La dernière"